Modifier

J'ai passé quelques jours à Porto il y a peu. J'y ai beaucoup marché, pris des photos et je me suis laissée porter par cette paisible ville. Ayant fait ce voyage seule, j'avais envie de partager ces beaux moments.

Une des premières choses qui m'a marquée à Porto, c'est sont rapport aux dimensions. C'est une ville très verticale, avec de forts dénivelés, également marquée par lignes horizontales très présentes : l'océan, le fleuve Douro, les ponts.

Parmi ceux-ci, le ponte Dom Luis I est un point d'ancrage autour duquel j'ai beaucoup erré, prenant en photo ce monument à deux niveaux sous des angles bien différents. Je l'ai deviné de l'avion, puis dans le premier matin brumeux, pour enfin le voir entier, majestueux et impressionnant (oui, j'aime bien les ponts).

J'ai également été frappée par l'architecture des habitations, diverses, colorées, belles, parfois morcelées. J'ai aimé me perdre dans les rues, au gré d'un sens de l'orientation tourné vers la rêverie. Pour profiter de Porto, il faut aussi savoir regarder en l'air, mais aussi sur les murs, puisque le street-art est très présent.

Bien entendu, je n'ai pas échappé aux attractions touristiques. J'ai refusé les photos, les tramways miniatures ou des balades sur le Douro qu'on a voulu me vendre. Mais j'ai goûté du très bon Porto, de la morue, du pain à l'huile d'olive, du vin local et délicieux… Bref, la vie a été satisfaisante là-bas.

J. K. Rowling a vécu ici et on peut donc aller boire un thé au Majestic Café où la créatrice d'Harry Potter aurait écrit une partie du premier volume de la célèbre série. On eut aussi visiter la livraria Lello, librairie qui aurait inspiré Poudlard. Certes, le lieu est magnifique, mais plein de touristes (dont moi, hein), qui se prennent en selfie après avoir payé 5 euros et avoir présenté son billet à un homme déguisé en… je ne sais pas quoi.

Quand j'ai la possibilité de visiter une bibliothèque, je ne m'en prive pas. J'ai donc visité celle de Porto. Le bâtiment, l'ancien cloître d'un couvent, est fort joli. A la fois lieu d'exposition, de consultation de fonds patrimonial, mais aussi bibliothèque de lecture publique, cette visite m'a permis de confirmer qu'il est difficile partout d'expliquer le fonctionnement d'un catalogue informatisé et que les bibliothécaires jeunesse aiment les créations manuelles et détestent le désherbage.

J'ai profité du dernier jour pour m'éloigner du centre et me balader au bord de la mer. L'ambiance y est très différente. Les paysages sont magnifiques, contrairement aux villas cossues qu'abrite ce quartier et manger sur une terrasse au bord de l'eau restera un souvenir marquant.